VPN PAYANT OU GRATUIT ?

Si vous avez déjà entendu parler du VPN, vous savez qu’il existe des services gratuits et payants. Notre point de vue sur ce sujet est clair, si vous souhaitez bénéficier d’une protection complète et de la sécurité d’un VPN, il est conseillé de choisir une solution payante.

La version gratuite est loin d’être sûre et fiable et il serait dommage de faire l’impasse sur votre confidentialité en ligne à cause de quelques euros. Si vous êtes à l’étranger où que vous souhaitez accéder à des contenus bloqués géographiquement, là encore, il vaut mieux utiliser un VPN payant qu’une version gratuite qui plante constamment et qui peut s’avérer lente.

Les différences entre les logiciels VPN payants et gratuits

Un VPN n’est pas vraiment gratuit et les meilleures se trouvent souvent sur les versions payantes. Pour les versions gratuites, elles sont souvent limitées, on parle alors de « Freemium ». D’autres sociétés moins scrupuleuses n’hésitent pas à  revendre les données des utilisateurs pour proposer des versions gratuiteset finalement, le même principe est très courant dans de nombreux autres services Web.

Si, toutefois, vous souhaitez utiliser toute la gamme de fonctions sans restriction et bénéficier d’une certaine sécurité, il vaut mieux se tourner vers un service payant.

Autre option dans un premier temps, utiliser la période d’essai pour tester toutes les fonctionnalités et jouer avec la garantie de remboursement de 30 jours offerte.

 

Forces Faiblesses
gratuit Mauvaise protection
Vous pouvez l’utiliser pour tester l’offre Risque d’interruption de la connexion
Vitesse et bande passante limitées
Seuls quelques pays disponibles
Service à la clientèle non disponible 24/7/365
Stockage des données du journal (pour la revente)
Surtout pas de fonction kill switch

Le faible nombre de serveurs

Pour les proxies et les VPN gratuits, le plus gros problème est le nombre de serveurs disponibles car il ne sera alors pas possible de vous connecter depuis le pays que vous souhaitez.

Ainsi, HideMyAss compte plus de 940 serveurs dans 190 pays, NordVPN plus de 5 400 serveurs dans 60 pays, Surfshark plus de 1040 serveurs dans plus de 61 pays et alors que les services VPN gratuits ne disposent généralement que de quelques serveurs, disponibles dans un très petit nombre de pays.

Les offres limitées des gratuits

Les fournisseurs de VPN offrent souvent une option gratuite et payante, la fameuse option « Freemium ». Si c’est une bonne idée pour tester les possibilitités d’un VPN, cela ne représente pas une solution pérenne, plutôt une option pour répondre à un besoin ponctuel.

Par exemple, la bande passante est bridée, souvent à 100 Mo par jour, ou le type de transmission de données peut être limité car certains fournisseurs interdisent le torrent ou le streaming. En d’autres termes, si vous choisissez un VPN gratuit, vous pouvez être anonyme sur le Web, mais la vitesse est beaucoup plus lente qu’avec un modem traditionnel.

Faut-il éviter les VPN gratuits ?

Si leurs fonctionnalités sont limitées et qu’ils n’offrent pas la sécurité attendue d’un VPN de ce nom, il semble important de ne prendre aucun risque sur le réseau. Si votre confidentialité en ligne est votre principale préoccupation, il vaut mieux utiliser un VPN payant.

Les pannes système sont aussi pré-programmées que possible, et dans ce cas, vous n’êtes pas protégé par des protections telles que le commutateur d’arrêt. Ces fonctionnalités sont réservées aux fournisseurs payants.

Les services de VPN gratuits sont souvent mal entretenus et instables mais notez que nous parlons bien ici des sociétés qui proposent des services totalement gratuits. Celles proposant des solutions « Freemium » sont différentes car leur but est plutôt de proposer des « échantillons » de leurs services pour vous poussez à passer au payant. Rien de choquant en soit mais il est important de faire cette différence.

Aussi, certaines initiatives comme le VPN Opéra sont également à mettre en avant. Certes, il s’agit d’un VPN gratuit mais lancé par une société sérieuse, ayant pignon sur rue.

De nombreux utilisateurs cherchent à contourner les restrictions géographiques avec un VPN. Par exemple, si vous souhaitez accéder au catalogue Netflix US, voir TF1 depuis l’étranger ou si vous voyagez en Chine, compter sur un VPN gratuit n’est pas une solution fiable.

En Chine, Internet est fortement censuré, vous aurez des difficultés à naviguer car vous ne pourrez accéder à pratiquement aucune page Web que vous utilisez quotidiennement ici comme Facebook, Youtube, Instagram, Netflix, LinkedIN, Twitter, Whatsapp, Gmail, Google où même certains journaux et sites d’information. Ainsi, le téléchargement de VPN pour surfer sur la toile en Chine, doit se faire avant votre départ car le gouvernement, à l’aide du Grand Firewall, tente de bloquer ces logiciels.

 

Si l’utilisation d’un service gratuit peut être intéressant pour tester et les solutions payantes sont finalement assez abordables. Par exemple, Surfshark propose actuellement un abonnement mensuel de 1.99 dollars. Vous pourrez alors parcourir le Web de manière anonyme, contourner les blocages et télécharger sans risque.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *