Pourquoi un problème informatique est-il appelé un "bug"?

Pourquoi un problème informatique est-il appelé un « bug »?

Rentré dans le langage courant, le mot « bug » désigne un problème informatique. Mais d’où vient réellement cette expression?

Tout d’abord il faut savoir que le mot “bug” est un mot anglais dont la signification est avant tout “insecte”. Le mot francisé donne le magnifique « bogue informatique » qui n’est que très peu usité en France, tandis qu’il est en usage chez nos amis québécois. Mais comment ces petites bêtes qui s’infiltrent partout auraient-elles bien pu envahir nos ordinateurs?

Ada Lovelace et le premier programme informatique

Il faut remonter jusqu’en 1842 pour avoir la première trace d’une erreur informatique. Le mathématicien italien Luigi Menabrea publie alors un mémoire en français sur la nouvelle machine analytique de l’anglais Charles Babbage. Ce dernier ne maniant pas la langue de Balzac demande une traduction à Ada Lovelace, fille du poète anglais Lord Byron et brillante mathématicienne avec laquelle il travaille.

Elle complète alors le thème d’une série de notes dans laquelle elle écrit :

«Un processus d’analyse doit avoir été effectué dans le but de fournir à la machine analytique les données opératoires nécessaires ; pourtant ce document peut également agir comme une source d’erreur. En admettant que le mécanisme actuel est infaillible dans son processus, les cartes peuvent induire la machine en erreur en lui donnant de mauvais ordres.»

En étudiant cette machine considérée comme étant le premier ordinateur au monde, Ada Lovelace met en évidence qu’un facteur extérieur peut jouer un rôle décisif dans l’exécution d’un ordre.

La première trace écrite de Thomas Edison

Il n’y a pas de sources précises pour expliquer comment le mot “bug” est apparu dans le jargon des scientifiques anglophones mais la première trace écrite vient de Thomas Edison en 1878 qui écrit, dans une lettre à Tivadar Puskás :

«Il en a été ainsi pour toutes mes inventions. La première étape est une intuition qui vient comme une explosion, avant que les difficultés ne surgissent — ces “Bugs”, comme sont appelées les petites fautes et les difficultés — et des mois d’observation, d’étude et de travail sont requis avant que ne soit atteint le succès ou l’échec commercial.»

Le témoignage de Grace Hopper

Pourquoi un problème informatique est-il appelé un
Pourquoi un problème informatique est-il appelé un « bug »?

Le début du XXe siècle connaît une foule d’expérimentations et de projets informatiques. Il paraît évident qu’à l’époque les premières machines prenaient de la place, beaucoup de place, occupant des salles entières. Les circuits formaient alors des refuges parfaits pour les insectes friands de chaleur.

Le déplacement de certaines pièces lors du processus d’accomplissement d’un ordre écrasait donc parfois un de ces nombreux rampants, rompant du même coup la connexion.

Ce fut le cas de Grace Hopper, informaticienne américaine célèbre pour ses recherches sur les premiers ordinateurs numériques Mark I, II et III aux États-Unis. Dans son journal d’entretien conservé à l’institut Smithsonian, on peut encore observer à la date du 9 Septembre 1947 le corps d’une mite retrouvée entre deux contacts d’un relais, causant le mauvais fonctionnement du Harvard Mark II (voir photo ci-dessous + 2.).

L’Histoire veut que cette anecdote ait popularisé l’expression. C’est ainsi qu’aujourd’hui encore, on met sur le dos de ces petites bêtes des erreurs le plus souvent humaines.

Sources

1. Edison to Puskás, 13 November 1878, Edison papers, Edison National Laboratory, U.S. National Park Service, West Orange, N.J., cité à la page 75 dans le livre de Thomas P. Hughes, American Genesis: A History of the American Genius for Invention, Penguin Books, 1989, ISBN 0-14-009741-4

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *